Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 août 2015 6 15 /08 /août /2015 21:34

 

Les fourmis du passé

 

Combien de beaux manoirs ou de gentilhommières

Triste sort ont connu par une longue agonie

Après avoir porté blasons et armoiries

Pour tomber peu à peu dans l’oubli pierre à pierre.

 

Combien de chevaliers sur leurs fières montures

Ont défendu leurs terres en montrant hardiesse

Puis connurent la gloire les festins et richesses

Et de leurs fiers visages ornèrent bien des murs.

 

Il n’est point d’autre espoir pour ces nobles d’hier

Que de pouvoir un jour dans l’histoire renaître

Grâce aux œuvres de ceux qui veulent les connaître

Et par là honorer leurs fils et leurs pères.

 

En remontant le temps par an mais encore mieux par ère

Ils retrouvent ainsi comme fourmis le font

Le seul vrai chemin qui mène à leur maison

Celle de leurs parents dont ils seront bien fiers.

 

Jamais le désespoir n’écorche leur courage

De gravir une à une de leur passé les marches

Des enfeus réveiller les plus preux patriarches

Pour ensuite leur rendre les plus beaux des hommages.

 

Ainsi reverront vivre hameaux ou bien châteaux

Peuplés de leurs aïeux en tenues d’apparat

Dont il est évident qu’un d’entre eux était roi

Cette belle lignée ne comptant que héros.

 

Et puis sur parchemin la plume ils poseront

Afin de leurs passés les mémoires éditer

Et par savantes pages de gravures illustrées

Nous feront partager de belles émotions.

 

 

 

 

                                    Gilles ROLLAND de Porspoder

                                    30.12.2005

 

Repost 0
Published by Francoise - dans Les poèmes
commenter cet article
15 août 2015 6 15 /08 /août /2015 21:32

                                           

            Un soir à Beauregard

 

L'antique Beauregard m'a séduit un beau soir

Près du   bel océan ces terre de nos racines

Qui fondèrent Lantic racontent notre histoire

Evoquent les souvenirs, notre passé raniment.

 

De l'horlogie du temps la clé nous est transmise

Pour remonter ensemble le chemin de mémoire

Retrouver nos ancêtres, glorieux, qu'on se le dise

A nos chers enfants conter celà le soir.

 

Ces aïeux bien lointains soudain nous sont bien près,

Finalement ils sont là et nous les faisons rire,

Leurs amours évoquer ou encore leur regrets,

Voire les pires combats qui nous feront frémir.

 

Empli de nostalgie et de tendres messages

Chacun de son histoire a bien repris sa part,

Les anciens qui s'éloignent sur nos enfants bien sages

Portent avec amour le plus fier beau regard.

 

 

Gilles Rolland de Porspoder

 

( Voir le manoir de Beauregard à Plourhan)

 

 

 

 

Repost 0
Published by Francoise - dans Les poèmes
commenter cet article
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 22:03

 Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

 

 

12-Chateaulin

 

  13-penmarch

 

 

 

Repost 0
Published by Soizic - dans Les poèmes
commenter cet article
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 19:21

 

 

11-Pont Aven

 

 

  Voir le site :

http://www.pontaven.com/accueil/web/ville.html

 

 

Repost 0
Published by Soizic - dans Les poèmes
commenter cet article
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 05:36

                                  

                                 Les deux croix

 

 

En marchand sur la route de Brest à Porspoder

J'ai admiré deux croix et je fus très émue

Elles rappellent l'histoire de nos ducs si fiers

de nos amis bretons à jamais disparus

ni chapelle, ni tombe, ni fleur , ni cimetière

Il reste le souvenir de ces temps révolus

 

Je crois que chère aux morts est encore la terre

Qu'ils aiment un tombeau dans un lieu solitaire

Que les pleurs pour les morts ne sont jamais perdus

Que des amis vivants ils cherchent des prières

Surtout quand vient le soir et les ombres austères

Je crois aux souvenirs de ceux qui ne sont plus

 

  Françoise DESRENTES-ROLLAND

 

 

 

PICT0023.JPG

 

 

Repost 0
Published by Soizic - dans Les poèmes
commenter cet article
15 août 2006 2 15 /08 /août /2006 21:31

Sur la rive de la Vie

 

Ancêtres méconnus justice voulons rendre

Vous qui portiez l"Histoire sans trop vous faire entendre

Serviteurs émérités quelquefois des plus grands

Dont vous fûtes l'ami voire le plus bel amant

 

Sur la rive de Vie qui coule au fil du temps

Nous vous avons perdus et vous nous manquez tant

 

Et pour vous retrouver avec humilité

Nous remontons l'histoire de familles en lignées

A notre éphéméride nous ajoutons des pages

 Sur lesquelles espérons que seront vos visages

 

Sur cet arbre des ans que fier j'exhumerai

Vous aurez votre place et non loin je serai

Vous y retrouverez ceux qui vous ont aimés

Mais qui par le courant en aval sont allés

 

Sur la rive de la Vie qui coule au fil du temps

Nous vous avons perdus et vous nous manquez temps

 

Votre histoire est bien nôtre et celà m'est précieux

Le sang qui nous unit n'est pas forcément bleu

Celà m'importe peu car à ce que l'on naît

Je chéris l'important savoir ce que l'on est

 

Un jour sur votre berge mon regard se pose

Et mon coeur s'émerveille de ne voir autre chose

Que vos yeux embués de retrouver présent

Votre amour d'antan votre fils votre enfant

 

Sur la rive de la Vie qui coule au fils du temps

Nous vous avons perdus et vous nous manquez tant

 

Les méandres du temps nous pouvons découvrir

Jusqu'à trouver la branche qui vous fera frémir

Où vous retrouverez ceux qui vous furent chers

Qui demeurent bien présents dans nos coeurs et nos chairs

 

Puis dans le lit de Vie tendrement étendus

Vous vous reposerez serein et reconnu

Par tous ceux que nous sommes vos fiers descendants

Heureux que vous preniez racine dans le temps

 

Sur la rive de la Vie qui coule au fils du temps

Nous vous avons perdus et vous nous manquiez tant

Vous êtes enfin là et l'âme de mon coeur

Vibrera à jamais de ce précieux bonheur

 

 

Gilles Rolland de Porspoder

 

 

 

 

Repost 0
Published by Francoise - dans Les poèmes
commenter cet article
29 juin 2006 4 29 /06 /juin /2006 12:26

 

Renaissance

 

Je suis une chapelle abandonnée

Privée de fidèles,amputée du clocher,

Fatiguée d'avoir trop vécu,

Attristée et déçue.

Sans pitié, vous m'avez laissée tomber,

Sans remord vous m'avez laissée piller,

Je ne demandais qu'à vivre et à vous aimer.

Seul un lierre s'attacha à moi

M'étreignant de ses bras,

Me maintenant hors de terre

D'un geste salutaire.

Enlaçant amoureusement mes vieilles pierres

Pour me conserver la vie,

Telle une colombe protégeant ses petits.

Je suis blessée mais pleine de volonté

Un peu de chaux, un peu d'amitié

Suffiraient à me remonter.

Je ne demande qu'à vivre et à vous faire chanter,

Je vous ferai revivre les pardons de naguère

Je vous ferai porter la croix et la bannière


Jean-Yves Rolland
(Lanloup)

 

Prix Claude Dervenn 1986

 

 

 

 

 

 Chapelle Sainte-Colombe en  Lanloup

Un grand merci à  ce poète breton, en effet;

M.Jean-Yves Rolland ancien adjoint au maire de Lanloup a participé à la restauration de la chapelle Saint-Colombe. Elle lui tenait tant à coeur, qu'il a écrit ce magnifique poème et il a gagné le prix Claude Dervenn en 1986 !

Repost 0
Published by Francoise - dans Les poèmes
commenter cet article
15 juin 2006 4 15 /06 /juin /2006 04:47

 

KERSALIOU

 

 

 

   

   Le vieux manoir de Kersaliou

  Dans son bel écrin de verdure

Où poussent le gui et le houx

A conservé bien fière allure

 

Par ses pierres résonnent encore

Les histoires du temps jadis

Les chasses sonnées par les cors 

Les combats pour la fleur de lys

 

Le vent ici vous ensorcelle

Et la noblesse vous raconte

Portant armures ou dentelles

Ecuyers, ducs, princes ou comtes

 

Sur cette terre point d'intrus

Vos titres vous présenterez

Alors deviendrez bienvenus,

Sinon dans le puits sombrerez.

 

Preux chevaliers dans ce domaine

Dormez en paix dans vos enfeus

Rêvez à ceux qui vous aiment,

De votre passé sont heureux

 

Puisse ce mur portant blason

Vous rendre à jamais bel hommage

Et les oiseaux qui s'y poseront

Vous siffler leur plus beau ramage

 

Les rides du temps ignorer

Ecu, calvaire verrière,sols, enfeu tombeau autel dîme

 

Gilles Rolland

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Manoir de Kersaliou aujourd'hui, un autre manoir existait avant celui-ci.

 

    

  

 

 

Repost 0
Published by Francoise - dans Les poèmes
commenter cet article

Présentation

  • : ROLLAND de la Ville Basse et de Kermorin en GOËLO
  • ROLLAND de la Ville Basse et de Kermorin en GOËLO
  • : Histoire de la Bretagne et Généalogie de la Famille ROLLAND de La Ville Basse, du Tertre, de Beauregard, de Périmorvan, de Kersos, de Kermorvan, de Kermorin
  • Contact

Recherche

Pages